La cuisine est l'art d'utiliser la nourriture pour créer le bonheur.

Translate

Bannique

De la visite de dernière minute, vous n'avez plus de pain, toutes les boulangeries sont fermées et votre congélateur est aussi vide et gelé que l'intérieur de la tête de mon ancien voisin ? Pas de panique y a la bannique ! 
En moins de 30 minutes vous allez pouvoir régaler l'assemblée grâce à ce pain amérindien, d'une réalisation déconcertante de facilité.
Non seulement c'est facile et rapide, mais c'est bon ! 
La recette originale est la plus simple qui puisse être, libre à vous d'en faire des plus sucrées pour accompagner vos confitures (ou les miennes), d'y ajouter des raisins ou des canneberges séchées, ou y aller dans le salé avec un peu de fleur de sel, des herbes aromatiques, des épices... Laisser vagabonder votre imagination.
La bannique était à l'origine faite de farine de maïs, d'eau, de sel et de saindoux. En y ajoutant de la poudre à pâte ou de la levure le pain va s'aérer, et le saindoux est remplacé par de l'huile d'olive ou du beurre.

J'ai pour ma part utilisé du beurre clarifié, mais vous pouvez aussi, à l'instar de tata Takuaikan Uashat Mak Mani-Utenam, faire cuire votre bannique autour d'un bâton sur un feu de camp. 

Encore une fois grâce à mes études classiques et mes cours de latin je suis remonté aux origines de ce mot qui n'a, à ma grande déception, rien à voir avec un quelconque mot montagnais ou huron, mais qui nous vient tout droit d'Irlande et d'Écosse. Le mot écossais bannock serait dérivé du latin panicium ou panis qui veux dire pain.
C'est quand même plus délicat de dire à vos invités de venir déguster votre pain plutôt que votre panis...

INGRÉDIENTS
pour 3 belles galettes
  • 2 tasses (500g) de farine de blé ou de maïs
  • 1 c.à thé de poudre à pâte (ou 1 sachet de levure chimique)
  • 1 à 3 c.à soupe de sucre suivant l'utilisation que vous voudrez en faire
  • 1 pincée de sel
  • 1 tasse (250ml) d'eau
  • Matière grasse pour la cuisson (huile, beurre, beurre clarifié)
PRÉPARATION
  1. Dans un bol tamiser ensemble la farine, le sel, le sucre et la levure.
  2. Ajouter la moitié de l'eau et bien mélanger avec les doigts. Continuer à ajouter de l'eau jusqu'à obtenir une consistance ferme, homogène et non collante.
  3. Diviser la boule de pâte en trois portions.
  4. Abaisser chaque pâton à environ 1 centimètre d'épaisseur.
  5. Chauffer une poêle à feu doux avec la matière grasse.
  6. Faire cuire les banniques de 10 à 12 minutes de chaque coté en ajoutant de la matière grasse au besoin.
  7. La pâte va lever en cuisant, surveiller la coloration et au besoin finir la cuisson au four.
  8. Laisser reposer 5 minutes sur du papier absorbant avant de déguster.
Résultat ? Hé bien c'est excellent. 
Je ne gagnerais pas la médaille d'or de la meilleur baguette de Montréal, mais franchement entre chercher une bonne boulangerie un 2 janvier alors qu'il fait -38º et ouvrir son armoire pour en sortir un peu de farine, le choix n'a pas été aussi compliqué à faire qu'il n'y parait...
2014 commence donc à l'abri de ma cuisine pendant que les ours blancs se les gèlent.

Je vous souhaite à toutes, tous et les autres une très belle année de cuisine, de gourmandise et de partage.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...