La cuisine est l'art d'utiliser la nourriture pour créer le bonheur.

Translate

Mauricettes alsaciennes

Dérivée du célèbre bretzel, la mauricette est depuis quelques années un incontournable des casse-croûtes alsaciens. La pâte est exactement la même, mais sa forme permet de fabriquer de délicieux sandwichs.
Un peu d'histoire :
On parle du bretzel dès 743, mais étrangement c'est une légende de 1477 qui semble vouloir prendre le dessus... L'omnipotence des médias et la désinformation ne date pas d'aujourd'hui !
Donc en ce jour du 12 avril 1477, un boulanger fut puni par son roi pour avoir foiré une fournée. En ces temps on ne rigolait pas avec le pain, surtout une veille de week-end de libations royales (on était vendredi matin), et fut donc condamné à mort. Sa femme perspicace et têtue, une vraie femme alsacienne, supplia tant le souverain que celui-ci accorda la grâce au boulanger si dans les trois jours il inventait un pain à travers lequel brillerait trois fois le soleil. 
Le talmellier, devant l'énormité du projet dodelina de la tête, leva les yeux au ciel et réfléchit intensément. Ce faisant il vit par la fenêtre de la cuisine sa douce prier à genoux pour son salut, les bras posés en forme de croix sur sa généreuse poitrine. Il lui vint alors l'idée de croiser les extrémités d'un ruban de pâte pour reproduire la posture de son aimée, formant ainsi trois trous et ainsi contenter le roi en lui faisant voir le soleil trois fois. Comme dans un film haletant, le chat noir borgne du boulanger vint faire un tour dans le fournil et, maladroitement fit tomber un liquide utilisé habituellement pour nettoyer les plaques du four sur les pains. Le boulanger déjà passablement stressé occis son minou et, manquant de temps pour préparer une nouvelle pâte, enfourna le pain mouillé. Le produit renversé par le défunt chat était une solution de bicarbonate de soude et donna naissance au bretzel saumuré. Le boulanger fût sauvé, ouvrit des franchises dans tous les royaumes chrétiens et devint immensément riche, son accorte et généreuse femme ouvrit un refuge pour chats abandonnés et plus personne n'entendit jamais parler de cet étrange roi que l'on enferma chez les dingues, persuadé qu'il était de voir trois soleil briller sur ses terres.

Le nom Bretzel est attribué à : l'étymologie alsacienne signifiant "temps de repos" ; du latin bracchium "bras" ou braccellus "bracelet" ; de la position des bras croisés lorsque sonne l'heure de la pause ; du village italien de Brescello dont le boulanger (ainsi que Peppone et Don Camillo !) serait originaire. 
Et le gagnant est... de retour après la pause.

INGRÉDIENTS
  • 500 g de farine
  • 14 g de levure fraîche ou 8 g de levure en sachet
  • 10 g de fleur de sel (ou de sel)
  • 15cl d'eau tiède
  • 15cl de lait
  • 1 jaune d’œuf
  • Carvi, gros sel, cumin, sésame ou pavot pour la garniture.
  • Bain de trempage :1/2 litre d'eau + 20g de gros sel + 40g de bicarbonate de soude

PRÉPARATION
  1. Mélanger les ingrédients secs dans le bol du mélangeur puis ajouter les liquides.
  2. Pétrir 5 minutes pour obtenir une consistance lisse mais encore ferme (éventuellement allonger avec un peu d'eau), la pâte ne doit pas coller aux parois du bol.
  3. Laisser gonfler la pâte sous un linge dans un endroit chaud pendant au moins 45 minutes à 1 heure. La boule doit avoir doublée de volume.
Préchauffer le four à 390ºF (200°C).
  1. Au bout de ce temps, déposer le pâton sur le plan de travail et le rouler en forme de boudin, ou en faire des boules
  2. Découper au ciseau aux longueurs désirées, modeler en formes allongées.
  3. Préparer un bain en faisant bouillir l'eau avec le sel et le bicarbonate.
  4. Plonger rapidement chaque mauricette dans le bain et les retirer immédiatement avec l'écumoire. Elles vont gonfler très légèrement.
  5. Déposer les mauricettes sur une plaque de cuisson recouverte d'un papier parchemin ou d'un tapis de silicone.
  6. Les badigeonner de jaune d'œuf, saupoudrer de graines de votre choix ou de gros sel et faire 2 petites entailles.
  7. Enfourner pendant 20 minutes.
Moi qui parcourait désespérément le tout Montréal à la recherche des bretzels ou des mauricettes pour me rappeler mes origines, je me gausse et me gondole d'avoir si bien réussi cette recette. C'est bon comme là bas dit !
Mes mauricettes ont été mangées avant d'être immortalisées, alors j'ai demandé à Mauricette de venir faire un peu de figuration, mais elle n'est pas contente...

.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...