La cuisine est l'art d'utiliser la nourriture pour créer le bonheur.

Translate

Männele - Brioche alsacienne

Il est des traditions et des goûts qui vous collent à la peau quel que soit votre âge ou votre expatriation. 

J'ai le souvenir de ces fins d'années remplies de douceurs, de parfums et de goûts si intenses. Les marchés de Noël, les myriades de lumières multicolores, l'effervescence des Fêtes me bercent encore. Dans la grisaille humide de l'hiver alsacien, les fumets du vin chaud et les guirlandes dorées apportaient beaucoup de joie et de bonne humeur.
Du haut de mon enfance, j'occultais le stress intense, la fatigue et le sentiment d'obligation de nous gâter de la part de nos si chers adultes.

Depuis 1570, le Christkindelsmärik -marché de l'enfant Jésus-, rassemble ce qu'il y a de plus festif dans le cœur de Strasbourg. Depuis, les marchés de Noël se sont surmultipliés, trop souvent perdus en de drôles de patentes à vendre, et pour la plupart ont perdu leur âme d'antan.

Revenons à nos moutons.
Le manele, manala, maenele, männele, avec un ou deux n, avec un a ou plusieurs, des trémas ou pas... Difficile de transcrire la langue alsacienne alors que sa prononciation change d'un village à l'autre. 

Le Männele -petit bonhomme-, est une brioche que l'on mange pour la Saint Nicolas, le 6 décembre.

Le Saint Patron des écoliers, dont nous chantions les louanges est encore très fêté en région Est, Alsace et Lorraine, ainsi que dans les pays germaniques. Il est l'original Père Noël, souvent accompagné de son compère, le Père Fouettard (notre fameux Hanstrapp) qu'il valait mieux pas chauffer...

Quand nous étions petits, on nous contait que :  

...trois enfants, partis glaner dans les champs, se sont perdu sur le chemin du retour. Attirés par la lumière filtrant des fenêtres d'une maison, ils se sont approchés et ont frappé à la porte.
Le Schwartz Peter, boucher de son état, accepta de leur donner l'hospitalité pour la nuit. Sitôt les enfants entrés, il les tua, puis à l'aide de son couteau, les coupa en petits morceaux, pour les mettre dans son saloir. 
Sérieux, on est loin d'un Disney !

Saint Nicolas, chevauchant son âne, vint à passer par là et frappa à son tour à la porte du boucher. L'homme, n'osant pas rejeter un évêque, le convie à dîner. Son invité lui demandant du petit salé, le boucher comprit qu'il était découvert et, pris au piège, avoua tout. Le saint homme étendit trois doigts au dessus du tonneau de petit salé, reconstituant et ressuscitant ainsi les trois enfants.

Saint Nicolas enchaîna le boucher à son âne et le garda auprès de lui, pour le punir. Il devint le Père Fouettard, être mauvais, dont le rôle est de réprimander les enfants désobéissants et les cancres. Toujours vêtu de noir, caché sous une cagoule et une épaisse barbe noire, il incarne tout l'opposé de Saint Nicolas, arborant une belle barbe blanche, des vêtements colorés d'évêque (mauve et blanc, avec une crosse dorée, à l'origine, puis rouge et blanc, ce qui le rapproche du Père Noël actuel (Saint Nikolaus devient Santa Klaus), et donne toujours l'image d'une personne bienveillante.

Allez, aux fourneaux !

INGRÉDIENTS 
pour 10 bonhommes
  • 250g de farine
  • 75g de beurre
  • 45g de sucre
  • 100g de lait tiède
  • 5g de sel
  • 1 œuf 
  • 6g de levure sèche de boulanger (ou 15g de levure fraîche)
  • au choix, raisins secs, pépites de chocolat, pour ajouter dans la pâte, ou en décoration.
Dorure
  • 1 œuf
  • 1 c. à thé de sucre
  • 1 c. à thé de lait
Glaçage (facultatif)
  • 100g de sucre à glacer
  • 25g d'eau
tous les ingrédients doivent être à température ambiante


PRÉPARATION
  1. Mélanger la farine et le sucre. Ajouter l’œuf, le lait et la levure. (inutile de délayer la levure déshydratée). Pétrir quelques minutes, puis ajouter le sel. (le sel ne doit pas entrer en contact direct avec la levure).
  2. Pétrir et ajouter le beurre. Une fois que tout le beurre est incorporé, on recouvre le bol d'un linge et laisse reposer au moins 1 heure. La pâte doit doubler de volume.
  3. Peser la pâte et diviser en 10 pâtons de poids égal.
  4. Rouler des boudins, former une tête, découper les formes des jambes et des bras avec des ciseaux et séparer les membres.
  5. Laisser gonfler encore 1h. 
Préchauffer le four à 350º
  1. Mélanger les ingrédients de la dorure et dorer délicatement les mannele.
  2. Enfourner pendant environ 10/15 minutes
  3. Dès la sortie du four, on peut glacer les brioches
.........

C'est beau, c'est bon, ça se mange tel quel, trempé dans un bol de café ou de thé, ou tranché avec de la confiture. 
Ça goûte l'enfance et le début des festivités.

.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...